Archive pour luttes autochtones

Appel à une solidarité concrète avec la résistance Unist’ot’en

Posted in Actions, Appel, Reportages with tags , , , , , , , , on 2015/07/21 by anabraxas

Traduit et rediffusé de Its Going Down et Submedia

Ce 15 Juillet 2015, des officiers de la Gendarmedie Royale Kanadienne (GRC) ont tenté d’entrer sur le territoire Unist’ot’en. Les Unist’ot’en ont établi un camp qui est sur le chemin de plusieurs pipelines de pétrole et de gaz. Les supporteur-euses du camp ont bloqué l’entrée à la GRC. Le jour suivant, la GRC a menacé d’arrêter les supporteur-euses à un autre camp, mais ceuxelles-ci ont répondu en érigeant une barrière. Les Unist’ot’en ont fait appel à du soutien physique de la part d’allié-es. Pour plus d’infos sur comment aider, visitez le site du camp Unist’ot’en.

Appel des Unist’ot’en:

18 Juillet 2015

Cher-ères ami-es et supporteur-euses,

Merci à toutes les personnes qui ont répondu à notre mise à jour sur le Camp d’action et Chevron PTP. Ça devient clair que la situaton par ici va dans le sens d’un point d’escalade.

Lire la suite

Appel urgent pour une occupation à Akwesasne

Posted in Actions, Appel, Reportages with tags , , , , , , , , , on 2014/03/22 by anabraxas

Transmis par IPSMO

Pour diffusion large et immédiate

22 Mars 2014, midi

TERRITOIRE D’AKWESASNE – La société Warrior d’Ackwesasne a lancé un appel pour l’occupation du poste de contrôle et de douanes de l’Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFC) que la communauté avait expulsé de l’île de Cornwall en 2009. Le projet est de convertir le les bureaux et poste de contrôle abandonnés du ASFC en un centre de guérison.
Lire la suite

Comprendre la colonisation d’ici pour mieux s’y opposer

Posted in Actions, Appel with tags , , , , , on 2014/02/17 by anabraxas
Lancement d’une tournée anticoloniale au Café l’Exode, CÉGEP du Vieux-Montréal
18/02/2014, 6-9 PM
Source: Fesse-Bouc
Comprendre la colonisation au Québec est chose rendue difficile par l’affirmation répétée tout au long de l’histoire depuis la Conquête que les francophones sont les «oppriméEs» et depuis les mouvements anticolonialistes des années 60 que les QuébécoisEs sont les «coloniséEs».Cette histoire à de très larges égards de nationalismes, peu importe les tendances que ceux-ci ont pris, a eu pour effet d’occulter l’oppression par la colonisation européenne, française, anglaise… des autochtones.Par ailleurs, la vision progressiste de gauche prend pour acquis la réalité industrielle, le dit «progrès technologique», la centralisation autour des milieux urbains et bien d’autres éléments de la modernité sans questionner le colonialisme qui lui est inhérent.
Lire la suite

Appel urgent de Unis’tot’en – urgent call

Posted in Actions, Appel, Reportages with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 2014/02/07 by anabraxas

UPDATE/MISE-À-JOUR: Fight the Pipelines: Answering the call to action

ALERTE, APPEL AU SOUTIEN:

From/De Call to action: Pipeline construction has begun (Unis’tot’en camp)

Le camp Unis’tot’en a récemment été mis au courant du commencement d’une phase de la construction du projet proposé Pacific Trail Pipeline, en partance de l’Est et aussi de l’Ouest. Ils ont l’intention de poursuivre la construction du pipeline jusqu’aux frontières Est et Ouest de notre territoire non-cédé avec nous comme seul obstacle.
Lire la suite

Front Anarchiste Informel (FAI) – Solidarité contre les pipelines

Posted in Actions, Appel, Reportages with tags , , , , , , , , , , , , , on 2013/11/12 by anabraxas

« DANGER: Ne pas s’approcher du bison »

(On reçoit, traduit et retransmet…)

Tôt en cette matinée du mercredi 6 novembre, une succursale de la Banque Royale du Canada (RBC) a eu deux de ses  guichets automatiques et quatre de ces vitrines cassés. Ce fut une cible facile, car c’était loin sur East Hastings, à Burnaby (banlieue de Vancouver). La RBC a été attaquée parce qu’ils financent le projet le plus destructeur sur Terre; les sables bitumineux de l’Alberta.
Lire la suite

And you thought logging on Native Land was over?

Posted in Actions, Appel, Reportages with tags , , , , , , , , , , , , on 2012/07/17 by anabraxas

Les Algonquins  de Barriere Lake se soulèvent pour défendre leurs terres contre une nouvelle vague de coupe à blanc

Charest government allows logging by Resolute Forest Products in violation of Agreement, as supporters prepare casserole demo in Montreal

July 16, Poigan Bay, QC – As the standoff between the Algonquin community of Barriere Lake, QC, and Resolute Forest Products (formerly known as Abitibi-Bowater) enters its thirteenth day, members of the Algonquin community are moving their protest camp site closer to logging operations to prevent further cutting.

Algonquin families have camped alongside the road where logging has been destroying the community’s sacred sites and moose habitat, and have succeeded in periodically stopping the cutting. Quebec police, including a riot squad from Montreal, have escorted the loggers and maintained a large presence, issuing threats of arrest to community members.

The Montreal-based multi-national company’s operations have been licensed by the Charest government without the Algonquin community’s consent or consultation, and in violation of the Trilateral Agreement the Quebec government signed with Barriere Lake in 1991.

“I was not properly consulted nor did I provide consent to this logging within our territory,” said Algonquin elder Gabriel Wawatie, whose family territory is being clear-cut, in a letter last week to Premier Charest and the Quebec Ministry of Natural Resources that has not been responded to by the Liberal government.

« The Charest government has acted in bad faith, giving this company the go-ahead to log while they ignore their signed agreements with our community, » said Norman Matchewan, a community spokesperson. « It has left us with no choice but to try to stop forestry operations. We have been waiting 20 years for the Quebec government to honour it. »

Barriere Lake wants Quebec to honour the Trilateral agreement, a landmark sustainable development agreement praised by the United Nations. The Charest government has also ignored the formal recommendations of two former Quebec Liberal Cabinet Ministers, Quebec representative John Ciaccia and Barriere Lake representative Clifford Lincoln, that the agreement be implemented. The agreement is intended to allow logging to continue while protecting the Algonquins’ way of life and giving them a $1.5 million share of the $100 million in resource revenue that comes out of their territory every year.

A casserole demonstration in support of the Algonquins of Barriere Lake has been called for this Wednesday (July 18th) at 11:30am, at the Resolute headquarters in Montreal.

IPSMO coverage of the ongoing actions at Barriere Lake

Barriere lake Solidarity

20-21 avril: Manif contre le Plan Nord… Perturbons leur Salon!

Posted in Actions, Appel with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 2012/04/18 by anabraxas

Perturbons leur Salon : manifestation contre le Plan Nord

Manifestation : 11h30, Vendredi 20 avril, Carré Phillips (métro McGill)
Rassemblement festif : 13h30, 20 avril, Palais des Congrès (métro Place d’armes)
À l’occasion du Salon de l’emploi du Plan Nord au Palais des congrès

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas »
– repris par Samian citant Sitting Bull

Ce printemps, les grands capitalistes se rencontrent partout à travers le Québec pour promouvoir l’écocide des espaces nordiques et poursuivre la colonisation des terres des peuples autochtones. Le Plan Nord en est un bon exemple. Le Plan Nord est un plan de promotion d’un développement industriel dans lequel le gouvernement s’engage à rendre disponible les infrastructures pour une nouvelle offensive d’exploitation des ressources naturelles au nord du 49e parallèle.
Salon de l’emploi : Du 20 au 21 avril, ce seront les représentantEs des mines, de l’industrie forestière, de l’État et leurs complices qui seront réuniEs afin de promouvoir le Plan Nord dans leur seul intérêt financier. Aux problèmes de destruction environnementale (ex. 300 mines à ciel ouvert déjà à l’abandon, le détournement et l’assèchement des rivières, perte de la biodiversité) s’ajoutent des problèmes sociaux (ex. augmentation du coût de la vie, contrainte au mode vie occidentale et à son économie de marché, destruction du tissu social).

Après avoir réprimé le blocage de la 138 des InnuEs de Uashat Mak Mani-Utenam le mois dernier, l’État continue de protéger les activités criminelles des entreprises minières, forestières et d’Hydro-Québec.

Peu importe que l’argent aille dans les coffres de l’État québécois, canadien ou des transnationales, ce Plan Nord nous menace en tant que parties du vivant. Le Plan Nord n’est que la continuité du plan de colonisation et de civilisation qui existe depuis l’arrivée des premiers conquérants européens et qui s’est accéléré depuis les 60 dernières années.

En solidarité avec toutes les communautés (et individus?) en résistance au modèle de développement qui leur est imposé, au Nord comme au Sud, nous appuyons activement toutes les communautés qui ont choisi de s’y opposer, des InnuEs du Nitassinan, aux opposantEs CriEs ainsi qu’à toutes/tous les membres en combat des autres nations. Avec eux/elles, pour notre terre, nous sommes la résistance.

Parce qu’en détruisant le vivant, nous nous détruisons nous-mêmes. Bloquons le Plan Nord !

– Le comité organisateur du 20 avril

Groupes qui endossent cet appel jusqu’à maintenant:

Comité Anti-Colonial
Projet Accompagnement Solidarité Colombie
Collectif Contre la civilisation
La Mauvaise Herbe

…et Antidev

(..mais on est pas un « groupe »!)

Source

Recueil de textes contre le Plan Nord,par Diffusion la Mitrailleuse

Plan Nord: les Innus contre-attaquent!

Posted in Actions, Reportages with tags , , , , , , on 2011/06/10 by anabraxas

En guise de mise-à-jour sur l’article de l’UCL, « Le Plan Nord et le développement inégal au Québec »

Côte-Nord: les Innus bloquent la 138

Jeudi 9 juin 2011 à 19 h 50 HAE

Depuis 7 h, jeudi matin, les Innus interrompent le passage des véhicules toutes les demi-heures. Le mouvement de protestation prendra fin vers 21 h. Les Innus ont entrepris leurs moyens de pression même si le chef de Pessamit, Raphaël Picard, a pu, mercredi, s’entretenir avec le premier ministre, Jean Charest, comme il l’avait demandé. Une rencontre entre Raphaël Picard et le premier ministre doit être organisée à court terme.

Le chef de Pessamit souhaite obtenir des résultats concrets : « Ça fait des années qu’on regarde le train passer, et là, c’est fini. Il faut des résultats tangibles. On n’est pas contre le développement régional, on est aussi des développeurs, on a trois gros projets en santé. On ne veut pas hypothéquer dans le Plan Nord nos droits et notre titre aborigène. »

carte-bestiamites

Les protestaires ont installé des barricades à l’entrée et à la sortie de réserve innue de Betsiamites

Pour sa part, le ministre responsable des affaires autochtones, Geoffrey Kelley, a convoqué une rencontre de discussion vendredi après-midi, mais il rappelle que les Innus de Pessamit ont refusé d’être consultés dans le cadre de l’élaboration du Plan Nord.

« Il y avait une revendication particulière pour régler le dossier de la 138 avec le gouvernement fédéral, ils l’ont refusée. Mon prédécesseur a écrit pour demander s’ils aimeraient participer aux discussions autour le Plan Nord, ils ont refusé », relate le ministre Kelley qui demande au chef Picard de faire preuve d’un peu plus de souplesse. (Note: car les êtres souverains ne revendiquent pas, ils prennent, ou reprennent, et affirment leur force)

Le gouvernement québécois n’aurait pas l’intention d’empêcher le blocus partiel.

Le chef des Innus de Pessamit explique qu’il a choisi de ne pas s’associer aux discussions pour préserver ses droits. « Quand on consent de facto, sans entente préalable, le danger c’est qu’il y a une cession et une suppression de nos droits de facto. […] Les Cris, sont très l’aise parce qu’ils ont cédé leurs droits déjà », précise le chef innu.

Les quelque 200 protestataires, appuyés par le conseil de bande, préviennent le gouvernement que tout projet touchant leur territoire ancestral sera contesté tant qu’ils n’y seront pas associés comme partenaires de plein droit.

Le barrage routier est l’aboutissement de plusieurs années de revendications politiques et judiciaires des Innus. Pessamit réclame des milliards de dollars en compensation rétroactive pour le développement hydroélectrique du territoire qui, autrefois, assurait leur subsistance.

Si les Innus n’obtiennent pas satisfaction, la route sera à nouveau fermée mardi et vendredi de la semaine prochaine.

Raphaël Picard est conscient que le mouvement de contestation risque de soulever la grogne puisque la route est le seul lien routier de l’ouest à l’est dans la région.

Il suffirait de peu pour que les esprits s’échauffent. Le conseil de bande a ainsi prévenu ses citoyens de ne pas provoquer ou répondre aux provocations des automobilistes. Les protestataires ciblent uniquement les transporteurs commerciaux afin de ne pas s’aliéner les gens ordinaires qui n’ont pas d’autre alternative que la 138 pour se déplacer. Mardi, les autochtones promettent par contre de bloquer totalement le transport commercial par camion lourd.

Les forces policières de la communauté et la Sûreté du Québec surveillent les barricades érigées à chaque bout de la réserve autochtone.

(…) Un blocus complet de la route 138 pourrait causer un tort important au projet de La Romaine, a fait valoir, pour sa part, le députée de Duplessis, Lorraine Richard.

Source

De Rue Frontenac:

En attendant, le barrage fait rager la mairesse de Baie-Comeau, Christine Brisson. « Cette route constitue le seul lien terrestre qui nous relie au reste du Québec. Il est inacceptable que le chef Picard utilise ce genre de moyen de pression qui prend la population de la Côte-Nord en otage », a-t-elle affirmé dans un communiqué émis en fin de journée jeudi.

Selon elle, le chef Picard « contribue directement à engendrer des tensions sociales » entre les communautés de la Côte-Nord, et nuit à l’économie en « pertes de temps et coûts supplémentaires au chapitre du transport routier des marchandises ».

Rien pour faire reculer les Innus de Pessamit. « Nous, ça fait 150 ans qu’on est en otages sur la réserve, répond Raphaël Picard. Les entreprises de Baie Comeau nous ont exclus de l’embauche. Je pense que la mairesse devrait faire un examen de conscience. »

Note de Vn: il serait un peu prématuré de présenter cette lutte comme ayant des portées et un caractère radicales, car jusqu’à maintenant il semble qu’il s’agisse d’une action de perturbation limitée -malgré sa force d’impact- et aux enjeux partiellement capitalistes. Il est probable qu’un nouveau projet soit remis sur la table des bureaucrates du développement, afin d’inclure certaines revendications autochtones, résultant au bas de l’équation en une autre entente bilatérale comme il y a eu des tonnes au Canada comme dans le reste du continent, finissant toujours par aliéner les peuples autochtones dans leurs droits culturels et territoriaux. Car comme le sait, par essence le capitalisme se contrefout des droits.

Ce peut aussi être un point de départ pour une résistance plus profonde à la machine du développement industriel capitaliste dans le Nord. Cela dépend de ce qu’on en fait, comme pour le reste…

Soutenons leur effort de résistance à l’invasion du développement!