(Québec) Carrément… un flux de la ligne 9B de Enbridge fermé de facto!

image

Trouvé sur Submedia, et ailleurs…

Ce 7 Décembre, des opposant-es le pipeline Enbridge ont fermé une vanne de la ligne 9B au Québec, démontrant comment c’est facile à faire, littéralement en fermant le robinet puis en s’enchaînant à la barrière l’entourant. Un des résistant-es qui s’est cadenassé le cou à la porte de l’enclos s’est fait amener au poste par les flics, puis relâcher plus tard car les abruptis en armures ont pas pu déverrouiller le cadenas « U » de son cou… sous prétexte de « sécurité ».

image

Leur communiqué de presse:

7 décembre 2015 (Ste-Justine-de-Newton, 21950 Morrison Road ) – Des manifestantEs inquietEs bloquent une valve sur un tronçon de l’oléoduc 9B à la frontière de l’Ontario et du Québec pour stopper l’inversion du flux du conduit d’Enbridge qui vient de débuter afin d’acheminer du pétrole brut de l’ouest du Canada vers Montréal.

La mise en service de cet oléoduc malgré l’opposition de la population aux sables bitumineux et la promesse du nouveau gouvernement fédéral de remplacer le processus d’évaluation des projets d’oléoducs, est inacceptable.

Le projet de la ligne 9 d’Enbridge met à risque la santé de millions de personnes au Québec et en Ontario, qui voient leur eau potable menacée par cet oléoduc vieux de 40 ans qui traverse des rivières et cours d’eau majeurs dans les deux provinces, dont le lac Ontario et la rivière des Outaouais.

« Il est inacceptable qu’Enbridge puisse aller de l’avant avec le renversement du flux de la ligne 9B alors que les communautés le long du tracé n’ont pas reçu les plans d’urgences nécessaires, a dit Jean Léger, citoyen des Basses-Laurentides. Compte tenu l’état de la canalisation de l’oléoduc et la nature corrosive du bitume transporté, nous savons qu’un déversement est inévitable et affecterait l’eau potable de millions de personnes ainsi que les terres agricoles de l’Ontario et du Québec. »

Le processus actuel de l’Office national de l’énergie (ONÉ) a été dénoncé à maintes reprises depuis des années comme étant dépourvu de toute légitimité et mené de façon anti- démocratique. La communauté d’Aamjiwnaang, située à Sarnia en Ontario au début de la Ligne 9, est touchée par la pire qualité d’air du pays en raison des douzaines de raffineries sur son territoire. Les Chippewas de la Thames, quant à eux, sont en processus juridique à la Cour Suprême contre le gouvernement fédéral pour opposer ce projet qui contrevient à leurs droits ancestraux.

« Il est impensable qu’on commence à acheminer ce pétrole vers Montréal sans le consentement libre, préalable et éclairé des Premières nations, a dit Will, un activiste sur place. L’attitude du gouvernement canadien et de l’industrie pétrolière dans le cas de cet oléoduc démontre la violation continue des droits et territoires autochtones et l’absence de volonté du gouvernement de réellement entamer une réconciliation avec les Premières Nations. » « À l’heure où se déroule la conférence sur le climat à Paris, il est urgent de réaliser que de tels projets sont incompatibles avec la lutte aux changements climatiques et le respect des limites de la planète, a déclaré Alyssa Symons-Bélanger, une activiste en soutien. L’oléoduc d’Enbridge contribuerait à l’aggravation des changements climatiques notamment en favorisant l’expansion des sables bitumineux à cause des émissions générés par cette industrie qui profite de la destruction du climat. »

image

Merry fucking XXXmas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :