Occupation de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal contre la ligne 9

Communiqué de presse- Montréal, 19 mars 2014- occupation de la chambre de commerce de l’est de Montréal.

Dans le cadre de la journée d’action contre la ligne 9, une manifestation anticapitaliste et anticolonialiste a occupé la Chambre de Commerce de l’Est de Montréal. Nous appelons à participer à cette journée d’actions au moment et de la façon qui vous semble la plus appropriée, en rupture radicale avec ces sociétés patriarcales, coloniales, capitalistes! Aujourd’hui et à tous les jours!

Lors des audiences de l’Office National de l’Énergie (ONÉ) en octobre 2013, la Chambre de commerce de l’est de Montréal (CCEM) s’est prononcée en faveur de cette inversion, au nom de ses 1200 membres. Parce qu’elle parle de création d’emploi, parce qu’elle parle du maintien du « tissu industriel », qui dépend d’un apport constant de pétrole à tout prix, la chambre de commerce a pu participer à ces audiences, en bonne représentante du monde des affaires. C’est ce que Enbridge recherche des interlocuteurs « crédibles et rationnels ».

Selon la directrice générale de la CCEM, approuver l’inversion de la ligne-9B, « c’est miser sur l’avenir de notre territoire, mais aussi et surtout sur l’avenir des familles qui y vivent et qui y travaillent ». On ne parle pas du même avenir, elle et nous. L’Association industrielle de l’est de Montréal, un membre proéminent de la CCEM, a même évoqué, dans son mémoire à l’ONÉ, le fantasme d’un « écosystème industriel » pour nier le caractère mortifère de l’industrie pétrochimique – de Montréal à Aamjiwnaang, ground zero de l’industrie pétrochimique mondiale.

Maintenant que l’inversion a été acceptée, la CCEM ajoute à l’hypocrisie en exigeant qu’Enbridge améliore « l’acceptabilité sociale» du projet. Pour que les citoyens bien dressés acceptent de partager les risques sans que ceux-ci ne soient diminués en aucune façon. Le désastre a déjà lieu, le développement est une pulsion pathologique.

Nous appelons à la résistance, là où vous êtes et à votre façon, contre l’écocide en cours. La ligne 9B n’est qu’un début, ils ne s’arrêteront pas là – et la résistance non plus.

Nous appelons à des occupations et à des actions directes, maintenant et à tous les jours.

En solidarité avec la résistance autochtone contre le développement et le génocide !

Contact : niquebecnicanada@riseup.net

Site Les pipelines ne passeront pas!

——————————————————

 

PRESS COMMUNIQUÉ – Montréal, March 19, 2014 – occupation of the office of the Chambre de commerce de l’Est de Montréal

As part of the day of action against Line 9, an anti-capitalist and anti-colonial demonstration occupied the office of the Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM, or « East Montréal Chamber of Commerce » in English). We call for people to participate in this day of action at the moment and in the way that you feel to be the most appropriate, in making a radical break with these patriarchal, colonial, capitalist societies! Today and everyday!

During the October 2013 hearings of the National Energy Board (NEB), the CCEM pronounced itself, in the name of its 1200 members, to be in favour of the reversal of Line 9. Because it speaks of job creation, because it speaks of the maintenance of the « industrial input », which depends upon a constant input of oil at any cost, the CCEM could participate in these hearings as a good representative of the business community. That’s the kind of interlocutor that Enbridge is looking for: « credible » and « rational ».

According to the general director of the CCEM, approving the reversal of Line 9-B « is betting for the future of our territory, but also and above all for the future of the families why live there and work there. » We aren’t speaking of the same future, her and us. The Association industrielle de l’Est de Montréal (AIEM), a prominent member of the CCEM, even invoked, in its presentation to the NEB, the fantasy of an « industrial ecosystem » that could negate the deadly character of petrochemical industry – from Montréal to Aamjiwnaang, ground zero of the world petrochemical industry.

Now that the reversal has been accepted, the CCEM adds to the hypocrisy by requiring that Enbridge improve « the social acceptability of the project. » So that the we all accept to share the risks, without diminishing these risks in any way. The disaster has already happened : development is a pathological compulsion.

We call for resistance, where you are located and in your own way, against the ongoing ecocide. Line 9-B is only the beginning, it will not stop there – nor will the resistance.

We call for occupations and direct action, now and everyday. In solidarity with indigenous resistance, against development and genocide.

Contact : niquebecnicanada@riseup.net

http://lespipelinesnepasserontpas.wordpress.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :