Pourquoi « nos » gouvernements ont menti sur la catastrophe de Fukushima

Comme suspecté par certains-es au cours des derniers mois, c’est maintenant officiel: le gouvernment corporatiste -dans ce cas-ci celui du Royaume Uni- a fait dans la manipulation de l’information publique pour cacher l’ampleur de la catastrophe nucléaire de Fuskushima. Pour prévenir la panique, diront certains moutons? Non, visiblement pour rien de moins que sauver la face de l’industrie nucléaire -ainsi que les dividendes à percevoir de de futurs développements nuckéaires- à un moment où une multitude de nouveaux projets de centrales étaient sur la table, notamment des corporations Areva et EDF, dont le Ministère Anglais de l’Énergie est un « fidèle partenaire »…

Traduction courte de l’article du Guardian:

Les responsables du gouvernement britannique ont approché des compagnies nucléaires afin de dresser une stratégie coordonnée de relations publiques pour minimiser l’accident nucléaire de Fukushima, juste deux jours après le séisme/tsumami au Japon et avant même de connaître l’ampleur de la fuite radioactive.

Des E-mails internes trouvés par le Guardian montre comment l’entreprise et de l’énergie ont travaillé en étroite collaboration dans les coulisses avec les multinationales EDF Energy , Areva et Westinghouse pour tenter de s’assurer que l’accident n’a pas déraillé leurs plans pour une nouvelle génération de centrales nucléaires au Royaume-Uni.


Le Département de l’Energie et du changement climatique (DECC) a publié plus de 80 courriels envoyés dans les semaines suivant Fukushima en réponse aux demandes en liberté de l’information. Ils montrent également que:

• Westinghouse a déclaré des propos rapportés sur le coût des nouvelles centrales nucléaires par le vice-Premier ministre, Nick Clegg, disant qu’ils sont  «inutile et un peu prématuré ».

• L’entreprise a admis son nouveau réacteur, AP1000 , « n’a pas été conçu pour les tremblements de terre pour l’ampleur du tremblement de terre au Japon », et aurait besoin d’être modifié pour les zones sismiques comme le Japon et la Californie.

• Le chef de la DECC du bureau pour le développement nucléaire , Mark Higson, a demandé à EDF d’accueillir l’annonce attendue d’un examen de sécurité par le secrétaire à l’énergie, Chris Huhne , et a ajouté: « . Vous ne savez pas si EDF pourrait déclencher une guerre d’enchères.  »

• EDF a promis d’être «sensible» à la manière dont des travaux d’assainissement d’un site nucléaire britannique « pourrait être considérée à la lumière des événements au Japon ».

• Il a également demandé que les ministres ne retardent pas l’approbation pour une nouveau stockage des déchets radioactifs au site nucléaire de Sizewell dans le Suffolk , mais en acceptant qu’il y avait un « risque potentiel de contrôle judiciaire».

• La BRI a averti qu’il fallait « une réponse de l’industrie montrant la sûreté des installations nucléaires – sinon, il pourrait avoir des conséquences néfastes sur le marché ».

Le gouvernement a confirmé la semaine dernière des plans pour huit nouvelles centrales nucléaires en Angleterre et au Pays de Galles. « Si les propositions sont acceptables dans les endroits appropriés, ils ne seront pas confrontés à une suspension inutile.’ a déclaré le ministre de l’Énergie Charles Henry.

Source: The Guardian

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :