La crise nucléaire continue, de Fukushima au Nebraska

Le scandaleux silence au sujet de Fukushima (posté sur resistance.tk)
par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin – 19/06/2011

Très mauvaise nouvelle. Pour le moment et compte tenu des technologies aujourd’hui disponibles, l’objectif d’empècher l’explosion nucléaire de l’ensemble du site de Fukushima paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l’ampleur.

Il y a quelques jours, des images virtuelles d’un éventuel sarcophage que Tepco pourrait installer au dessus des réacteurs en perdition de Fukushima circulaient sur les télévisions. Mais assez curieusement, il s’agissait apparemment de structures assez fragiles, quasiment en matière plastique, très éloignées des milliers de tonnes d’acier et de ciment envisagés pour remplacer l’actuel sarcophage en place à Tchernobyl. On ne voit pas comment de telles structures pourraient contenir une explosion majeure sur le site de Fukushima. Tout au plus pourraient-elles empêcher la diffusion de gaz radioactifs sous basse pression. De toutes façons, Tepco annonce que la mise en place de ces protections ne sera pas possible avant longtemps, compte tenu du niveau de contamination actuel du site.

En fait, les priorités devraient être toutes autres. Il devrait être indispensable d’empêcher dans les jours, semaines ou mois qui viennent la contamination d’une partie du Japon par les cœurs en fusion des réacteurs touchés par le tsunami. Or, très mauvaise nouvelle, pour le moment et compte tenu des technologies aujourd’hui disponibles, cet objectif paraît hors de portée alors que le processus cataclysmique ne cesse de prendre de l’ampleur. Une toute aussi mauvaise nouvelle est que, désormais, le monde entier fait silence sur le désastre mondial qui se prépare. Les conspirationnistes ne devraient pas être les seuls à s’interroger sur les raisons de ce silence.

(…)

Les inondations du Midwest Américain déclenchent une alerte nucléaire dans le Nebraska!

(suivi de presse avec images sur le lien)

26/06/2011 Centrale nucléaire de Fort Calhoun : la protection anti-inondation s’est effondrée.

L’eau entoure désormais les bâtiments auxiliaires et de confinement (en cours de développements). Eau et électricité ne vont pas ensemble !
Les générateurs de secours ont alimenté la centrale nucléaire le dimanche alors que les techniciens essayaient de rétablir le courant.
Plus tard dans la journée, l’alimentation de puissance a été restaurée.
L’effondrement de la protection n’aurait pas eu d’incidence sur le refroidissement du réacteur et celui du combustible irradié de piscine.
Cette piscine de refroidissement mesure plus de 12 mètres de haut et 12 mètres en sous-sol !
Le réacteur de Fort Calhoun est un Réacteur à Eau Pressurisée (REP – 476 MWe).
Même à l’arrêt il exige une alimentation permanente d’eau sous pression pour le refroidissement de son cœur. En cas de défaut d’alimentation en énergie électrique des pompes du système de refroidissement, il se produira rapidement une surchauffe, puis une ébullition et de la vapeur. La suite nous la connaissons puisque nous serons exactement dans le même scénario que le désastre de Fukushima.

Compte-rendu de la double (triple?) crise à Fukushima et aux USAs pour ce mois de Juin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :