Archives de mai, 2011

On the fire that spreads through condos in Montreal

Posted in Actions, Reportages on 2011/05/28 by anabraxas

Sur le feu qui continue de se répandre parmi les projets de condos à Montréal.

Suite de/follow-up on « Beau comme des condos qui brûlent« , « …et brûlent encore! »

Source: « Des condos qui partent en feu! » la Mauvaise Herbe – Automne 2011

23 février 2011
Un immeuble de condominiums en construction a été détruit par un incendie
dans le nord-est de Montréal. Les dommages causés à l’immeuble de deux
étages sont considérables.
L’alerte a été donnée peu après 3h00 parce que des flammes s’élevaient
déjà de l’édifice situé à l’angle des rues Chabanel et Lajeunesse.
L’embrasement était total à l’arrivée de la première équipe de pompiers.

Feb. 23rd 2011

A condominium building under construction was destroyed by a fire in northeast Montreal.

This caused considerable damages to the two-story building.

The fire alert was rang a bit after 3 AM because the flames were already rising from the building located at the corner of Chabanel and Lajeunesse St.  When the first team of firefighters arrived the fire had totally consumed it.

01 mars 2011
Un incendie a éclaté vers 3h30, à Montréal, dans un édifice résidentiel en
construction. Le feu a pris naissance dans un immeuble devant abriter des
condominiums situés sur la rue Dandurand, entre les 9e et 10e Avenues,
dans le quartier Rosemont. Les flammes ont fait rage avec beaucoup de
violence.

March 1st 2011

A fire has erupted at around 3:30 AM in Montreal, in a residential building under construction. It started in a structure where condos here to be built. The flames raged through the building with a lot of violence.

15 Mars 2011

Rosemont: des condos en construction sont la proie des flammes

D’autres condos en construction ont été la proie des flammes, mardi en fin de journée, dans le quartier Rosemont à Montréal, engendrant une large colonne de fumée.

Le bâtiment de la firme MonDev a subi pour approximativement 200 000 $ de dommages. Des travailleurs s’affairaient sur place au moment du déclenchement du brasier, réduisant la probabilité d’un acte criminel. Les pompiers collaborent tout de même avec les policiers de Montréal pour l’enquête.

Bien que plusieurs immeubles en construction aient flambé dans les dernières semaines, dont un au début de mars sur la rue Dandurand, on ne peut parler d’épidémie, selon Richard Laporte. « On en parle parce que c’est spectaculaire, particulièrement celui-ci qui s’est produit en plein jour », dit-il.

S’agit-il d’une vague d’incendies criminels frappant les condos en construction, de squatteurs, d’un groupe anti-condos ou encore du fruit du hasard ? « Difficile à dire », a indiqué un inspecteur joint par Rue Frontenac. (lol)

March 15th 2011

A new batch of condos were engulfed in flames, late Tuesday, in the Rosemont district of Montreal, causing a large, glorious plume of smoke.

The building of the MonDev was damaged for approximately 200 000$. Workers were busying themselves at the constuction site at the moment when the fire ignited, reducing the likelihood of a criminal act. Firefighters, still, are collaborating with the cops for an investigation...

Montréal: un incendie suspect éclate dans un immeuble à condos en construction
Publié par La Presse Canadienne
jeudi 12 mai 2011 à 04h30.

MONTRÉAL – Un immeuble à condominiums en construction a subi des dommages par le feu en début de nuit, jeudi, dans le quartier du Plateau-Mont-Royal, à Montréal.
Vers 00h25, le citoyen qui a rapporté les faits a d’abord entendu un bruit de bris de verre provenant de l’arrière de l’immeuble. En jetant un coup d’oeil, il a aperçu un homme fuir par une ruelle, en direction de la rue Henri-Julien.
Il a dès lors composé le 911 afin d’alerter les autorités.

Après avoir éteint l’incendie, les pompiers ont constaté que son origine était suspecte. Le dossier a été transmis à l’escouade des incendies criminels du Service de police de la Ville de Montréal.

L’homme qui a été vu fuyant le secteur (…), selon le témoin, portait un chandail avec des carreaux rouges et noirs.

"Controversé Faubourg Contrecoeur" (2009), East Mtl, where 120 condo space went trough major design improvements. Artist(s) still unknown.

From the Canadian Press

Thursday May 12th 2011, 04:30 AM

MONTREAL – A condo building under construction has suffered damages from fire on Thursday night, in the trendy bourgeois/hipster district of Plateau-Mont-Royal, in Montreal. At around 00:25, the citizen who reported the incident had first heard a noise of breaking coming from the bacl of the building. As he had a look, he witnessed a man running in the backstreet, in the direction of Henri Julien st.

Like a brave citizen, he automatically dialed 911 to alert authorities, as millions in corporate interests could have been at stake.

Once having extinguished the fire, the firefighters noticed that it was of suspicious origins. The case was transmitted to the donut-eaters in charge of arson investigations, for the Montreal Police Department.

A man was seen running away for the area, according to the witness, was wearing a sweater with black and red squares.

The Signals of Disorder

Posted in Réflexions on 2011/05/27 by anabraxas
From « Signals of Disorder: Sowing Anarchy in the Metropolis » by A.G. Schwartz
1st August, 2010
(Voir ici pour la traduction française)

In an article in the recent book, We Are an Image from the Future: the Greek Revolt of December 2008, I briefly made a point that a friend convinced me needs to be elaborated. The idea is that of “signals of disorder,” and their importance in spreading rebellion.

Image commonly found in Greece, titled: "We fight the present because we are from the future."

As far as Greece is concerned, the argument is that by carrying out attacks — primarily smashings and molotov attacks against banks and police stations, which constitute the most obvious symbols of capitalist exploitation and State violence for Greek society — insurrectionary anarchists created signals of disorder that acted as subversive seeds. Even though most people did not agree with these attacks at the time, they lodged in their consciousness, and at a moment of social rupture, people adopted these forms as their own tools, to express their rage when all the traditionally valid forms of political activity were inadequate.

An interesting feature of these signals is that they will be met with fear and disapproval by the same people who may later participate in creating them. This is no surprise. In the news polls of democracy, the majority always cast their vote against the mob. In the day to day of normality, people have to betray themselves to survive. They have to follow those they disbelieve, and support what they cannot abide. From the safety of their couch they cheer for Bonny and Clyde, and on the roadside they say “Thank you, officer” to the policeman who writes them a speeding ticket. This well managed schizophrenia is the rational response to life under capitalism. The fact that our means of survival make living impossible necessitates a permanent cognitive dissonance.

Thus, the sensible behavior is not to reason with the masses, to share the facts that will disprove the foundations of capitalism, facts they already have at their fingertips, and it is not to act appropriately, to put on a smiley face, and expect our popularity to increase incrementally. The sensible thing to do is to attack Authority whenever we can.

Attacking is not distinct from communicating the reasons for our attacks, or building the means to survive, because we survive in order to attack, and we attack in order to live, and we communicate because communicating attacks the isolation, and isolation makes living impossible.

(…)

Read the rest here or here.

Nouvelle vague de colonisation dans le Nord

Posted in Appel, Reportages on 2011/05/25 by anabraxas

Lundi 16 mai 2011

Le Plan Nord et le développement inégal au Québec

De l’UCL-Saguenay

Comme majorité « Blanche » privilégiée au Québec, nous avons tendance à très facilement oublier que le tracé limitant ce qui est considéré comme «territoire québécois» est un symbole colonial de l’accaparement de terres dont une très faible proportion a réellement été habitée par cette majorité privilégiée dans l’histoire. Convoités depuis des siècles afin de permettre aux grands capitalistes d’en exploiter la manne de ressources naturelles, les « arrière-pays » ceinturant le St-Laurent et ses basses-terres ont ainsi connu un lent développement avec l’apparition de régions périphériques comme le Saguenay-Lac-St-Jean, la Matapédia et bien plus récemment, la Côte-Nord et l’Abitibi. Cette expansion, depuis les territoires de monopoles des fourrures au 17e siècle, s’est continuellement réalisée dans le non-respect des peuples autochtones et de leur mode de vie, chassés et réprimés brutalement d’hier à aujourd’hui lorsqu’ils refusaient de se résigner aux velléités coloniales. De concert avec les intérêts de la grande entreprise, l’Église catholique au Québec moussait continuellement cette expansion au nom d’une «humanisation» et du nouvel eldorado pour les classes ouvrière et paysanne, qui rendues sur place se retrouvèrent devant une misère sans nom, pour développer de nouveaux territoires pour le bénéfice éhonté de grands propriétaires quasi-hégémoniques. Avec le temps, force est de constater que les conditions de vie se sont améliorées pour les habitant-e-s de ces régions. Mais, une chose est sûre c’est que ceux et celles-ci demeurent toujours assujetties à quelques grands monopoles possédant un pouvoir de vie et de mort sur l’activité économique régionale et que les différences continuent d’être marquées, particulièrement au niveau du taux de chômage.

Le concept de « développement inégal », formulé dans la deuxième moitié du 20ième siècle par plusieurs socialistes dont Samir Amin, différenciant au niveau géopolitique des pays centraux privilégiés et des pays périphériques dominés dans le système capitaliste, apporte un éclairage intéressant à la question, dans la mesure où l’on peut le reconceptualiser en fonction des critiques en rapport au côté trop schématique de l’approche d’Amin. Déjà, le géographe anarchiste Élisée Reclus, au 19ième siècle, observait ces inégalités au niveau spatial en prenant en compte de multiples échelles, que ce soit les situations nationales, régionales et locales, pour montrer toute la complexité des situations concrètes et leurs contradictions (Béatrice Giblin, L’homme et la terre d’Élisée Reclus, Tome 1, p.91). En effet, le développement inégal gagne à être observé à plusieurs échelles et même à l’intérieur d’une région pour comprendre les inégalités et le rôle occupé par le système capitaliste dans la reproduction de celles-ci. Le capitalisme devant continuellement étendre son exploitation des ressources naturelles afin de satisfaire les besoins sans cesse croissants du marché, c’est ainsi par exemple, que l’uranium des Monts Otish et les minéraux du « Nord-du-Québec » soulèvent maintenant un intérêt grandissant pour les minières, non sans la complicité d’un gouvernement prêt à bafouer l’environnement et les droits des autochtones pour leur accorder pareille chose.

Le Plan Nord annoncé récemment par le gouvernement provincial s’inscrit ainsi dans une longue série de promesses vides de sens de développement de périphéries au Québec : des maisons pour les autochtones, des emplois et des bonus pour l’industrie touristique – alors qu’au Saguenay-Lac-St-Jean par exemple, l’industrie forestière demeure dans une crise profonde, les autochtones demeurent au prise avec un système raciste qui empêche leur plein épanouissement, des usines ferment et l’exode est continuel. L’archaïque loi minière du Québec donne le champ libre aux minières pour exploiter un large territoire avec des redevances tellement minimes pour la province qu’elles ne comblent même pas les coûts sociaux d’une telle exploitation.

Dans son rôle de médiateur suprême des rapports sociaux, l’État parle de développement, et même « durable », alors qu’il s’agit en fait d’un vol prémédité et éhonté auquel le gouvernement accordera des milliards de dollar pour la facilitation du projet. Le voilà le pot aux roses. Comme l’histoire se répète, pour la création de quelques milliers d’emploi, les communautés autochtones et l’ensemble de la population de la province sont sommées par l’ensemble de la classe dirigeante d’assister au projet de cette république de banane coloniale sans contestation.

Infos officielles sur le Plan Nord (site gouvernemental)

Appel à la solidarité, de la part d’insurgés-es anarchistes grecs

Posted in Appel on 2011/05/22 by anabraxas

Mises à jour et images de la lutte qui s’est menée dans les rues d’Athènes ces derniers jours

Camarades,

Le but de ce message est pour vous informer brièvement de ce qui se
passe ces derniers jours dans notre pays et de faire un appel
international à la solidarité à tous les anarchistes à travers le monde.

La Grèce est à un tournant critique, et de nombreux changements
critiques se déroulent dans une société ainsi que sur le plan politique
et économique. La désintégration et la dissolution de la société  dominante – jusqu’à récemment – modèle de pouvoir et de l’exploitation
est plus qu’évident, il définit ce qui est communément appelé « crise ».
Ce que nous vivons maintenant, c’est l’échec total d’un système qui
n’est plus capable d’obtenir le consensus social, ainsi engagé dans une
attaque frontale qui est inconditionnelle et sans prétexte.

Au départ, au début de cette condition qui a été appelé «crise», l’attaque s’est produite en termes matérialistes. Avec la dévaluation du travail, la réduction horizontale des salaires, la «flexibilité» des conditions de travail, l’institutionnalisation de l’insécurité, l’augmentation du prix de la consommation de biens et des factures de services publics, l’augmentation des impôts et la réduction des prestations d’aide sociale. Dans le même temps, la vente de la richesse publique à des particuliers, la présence policière généralisée dans les rues, les ventes aux enchères, la hausse du chômage a commencé…

En outre, l’attaque sans précédent par le biais de la propagande a été déclenchée. Les médias contrôlés par l’État et le Capital ont libéré à un rythme effarant de la publication de scénarios de catastrophes et de la production du calendrier des étapes de « l’apocalypse » comme nous … « Si la troïka n’approuve pas le prochain versement du prêt, nous allons tomber en morceaux … » Avec tout cela, le mécanisme de la communication du pouvoir vise en permanence à brouiller les pistes et maintenir un état de terreur assurant la paralysie de la société par l’extorsion de fonds.

Dance Dance Revolution!

Cependant, la résistance n’a jamais cessé pour une partie de la société grecque et le prolétariat. De temps en temps, des déclarations de grèves générales sont entourées à des degrés divers par des gens qui résistent activement et expriment leur volonté de lutter contre les conditions imposées par l’Etat et le Capital.

Lors de la grève générale du 11 mai à Athènes, une fois de plus des milliers de manifestants ont défilé et ont exprimé leur opposition aux mesures anti-sociales du nouveau gouvernement grec qui effectuent les travailleurs et la majorité des gens. Lors de la manifestation, tandis qu’une grande partie des manifestants était passée par le parlement et s’apprêtait à en terminer, les flics ont attaqué sans provocation e tvicieusement les blocs de démonstration les plus radicaux – les anarchistes et anti-autoritaires, les assemblées de quartier, les syndicats « rank-and-file », la gauche extra-parlemantaire – en les battant avec une sauvagerie sans précédent et en tirant des centaines de gaz lacrymogène contre eux, jusqu’à ce que ces blocs soient dispersés. Plus de 100 manifestants ont été hospitalisés, tandis que
d’autres ont été opérés.

Yannis est le camarade manifestant dont la santé est maintenant dans la
situation la plus critique. Ayant subi une attaque meurtrière par les
flics qui lui a causé des blessures graves à la tête, il a été transféré
à l’hôpital dans une ante-mortem (avant la mort)-situation, selon le
rapport médical délivré plus tard. Après que les médecins aient
déterminé l’ampleur de l’hémorragie interne à la tête, il a immédiatement subi une intervention chirurgicale, il a depuis été intubé
à la clinique de soins intensifs. Sa situation demeure critique mais
stable, sans avoir échappé au danger pour sa vie ou sa santé.

Il est évident que ces attaques meurtrières contre les grévistes manifestants mercredi 11 mai, avait un seul but: intimider les gens et tous ceux qui résistent aux attaques du pouvoir et de l’État capitaliste.
C’était un acte à titre d’exemple visant à l’assujettissement des personnes qui semblait envoyer le message suivant: rester à la maison, sagement et discipliné.

Dans le contenu de cette procédure, la souveraineté fait appel récemment
de plus en plus de la droite et / ou ses ramifications paraétatiques. Les flambées de violence raciste se sont récemment multipliées à travers le pays, et ont atteint leur apogée la semaine dernière. À la lumière de l’assassinat de sang-froid d’un résident du centre d’Athènes avec intention de vol, pour lequel de nombreux
immigrants sont devenus une cible, un pogrom contre les migrants sans
précédent a été déclenché. Des groupes de fascistes plus ou moins organisés, de racistes et autres réactionnaires ont eu l’occasion de se réunir tous les soirs pour attaquer les immigrés, en blessant plusieurs alors que la mort d’un migrant économique semble également avoir été causée par eux. Dans le même temps, les néo-nazis aux côtés de la police ont aussi (une fois de plus) attaqué un squat dans le centre-ville, ce qui montre à quel point nous devons nous défendre au péril de nos vies contre la police et de la brutalité fasciste.

La gravité de la situation est évidente. Une fois que la société accepte une attaque sans précédent en termes matérialistes les milieux politiques les plus radicaux – l’un des principaux étant le milieu anarchiste – sont soumis aux violences/attaques policières et facistes (littéralement cette fois, si l’on considère la rage meurtrière).

C’est la raison pour laquelle nous lançons un appel urgent à la solidarité internationale!

La solidarité a toujours été l’une des valeurs anarchistes. Nous
comptons toujours sur la solidarité pour soutenir nos luttes, afin de lutter contre la logique de l’isolement et la retraite dans la vie
privée, encouragée par le pouvoir de l’Etat, et aussi la condition de l’individualisation capitaliste et le démantèlement de la notion collective.

Maintenant que la société grecque et le prolétariat souffrent d’une détérioration sans précédent des conditions de vie, maintenant que les anarchistes sont soumis à une telle oppression qui prend des dimensions de tentatives d’assassinat réelle, maintenant que le milieu anarchiste politique est à la vue de la violence d’Etat et de la menace fasciste, nous avons besoin de voir nos camarades à travers le monde appelant à des actions et solidaires de notre lutte; en organisant des événements, manifestations, marches, protestations, en écrivant des textes, par l’intermédiaire des mots et des actions, tout ce que les camarades jugent le plus approprié; toute expression de la solidarité révolutionnaire que les anarchistes connaissent et veulent montrer, va dynamiser notre esprit et renforcer nos luttes.

Avec nos salutations fraternelles,

Groupe des communistes libertaires (Athènes)

source: Elefteriakoi et Anarchistnews (forum Resistance.tk pour la version Fr)

La lutte antifasciste grecque se répand à Montréal

Posted in Actions, Appel on 2011/05/17 by anabraxas

(Nouveau) Appel à la solidarité internationale/Call for International Solidarity

(English version on the link)

Ce lundi 16 Mai, une douzaine de gens ont perturbé le consulat de la Grèce dans le centre-ville de Montréal, au 1002 rue Sherbrooke O., 26ième étage. Nous avons entré dans les bureaux en chantant des slogans de solidarité pour les anarchistes et immigrants qui subissent la lourde répression de la part du Gouvernement Grec et ses fascistes organisés. L’immobilier et les plantes ont été mis à l’envers, et des centaines de tracts ont été éparpillés. Dehors des supporteurs ont brandis une bannière où se lisait « (A) Flics-Porcs-Assassins, Solidarité contre la répression d’État en Grèce » et ont distribué des tracts aux passants.

Texte du tract:

À Athènes, en Grèce, pendant la grève générale qui eut lieu le 11 mai contre les nouvelles mesures de restructuration économique amorcées par le FMI (fond monétaire international), les forces répressives de l’État ont brutalement attaqué la manifestation de grévistes. Alors qu’une douzaine d’entre eux furent hospitalisés, un homme ayant été sévèrement battu est présentement dans un coma profond.

En plus de cela, le 10 mai, un homme a été tué dans un quartier ou vivent une large proportion d’immigrant. Cela a déclenché des émeutes de fascistes desquelles les forces policières sont complices. Les  émeutes ont lieu en ce moment même, dans ce quartier d’immigrants. Des immigrants habitant ce quartier eurent leur vitres de voiture éclatés alors qu’ils étaient en train de conduire, plusieurs d’entre eux se sont fait battre en pleine rue, une bombe a fait sauter la maison d’une famille de pakistanais et un jeune homme de 21 ans, immigrant, a été tué par des fascistes. La police a non seulement activement appuyé et protégé ces actes de terreur raciste mais elle a aussi coopéré à attaquer un centre social anarchiste qui démontrait sa solidarité avec les immigrants en confrontant physiquement les fascistes dans les rues.

En temps de crise économique, les populations immigrantes sont souvent utilisées comme bouc-émissaire ou comme exutoire de frustrations. Des frustrations qui sont créées par la pauvreté et  la sous-employabilité. On met la faute sur les immigrants en les accusant de voler les emplois des ”citoyens” alors qu’en réalité, la sous-employabilité et provoquée par les mesures d’austérités.  Des idées racistes et nationalistes comme celles-ci ont toujours servies à briser la solidarité  qui pourrait potentiellement se construire entre les immigrant et les travailleurs natifs du pays qui sont aussi exploités. Ces derniers persistent à croire qu’ils ont plus en commun avec les maîtres qui les exploitent.

Au Canada, avec une autre intensité mais s’inscrivant dans la même logique, les immigrants se font éliminer du paysage urbain. Soit on les  ghettoise, soit on les emprisonne pour ensuite les déporter selon les besoins du capital qui a un pouvoir de contrôle social.

Les rafles, les contrôles aux frontières et les centres de détention sont des dispositifs en place qui servent  à terroriser les immigrants afin qu’ils acceptent leurs conditions, tout comme les prisons et les flics qui amènent chacun à craindre. Ce sont entre autre ces dispositifs qui permettent à l’ordre de perdurer tel qu’il est.

Ici, comme ailleurs, les mouvements de résistance qui menacent le capital se retrouvent inévitablement en conflit avec les flics. En tant qu’anarchistes, nous voulons détruire la police, les prisons et le monde d’exploitation qui les fabrique et qui nous vole notre capacité de créer nos vies selon nos propres bases.

FLICS, PORCS, ASSASSINS,
en solidarité avec les anarchistes et les immigrants en Grèce,
détruisons la machine répressive qui s’exerce contre nous tous.

De Occupiedlondon

Pour se tenir au courant sur la situation en Grèce voir aussi Indymedia AthènesContrainfo et WarOnSociety

Fukushima could be in a meltdown state, as rad levels off the charts

Posted in Uncategorized on 2011/05/15 by anabraxas

From Enenews

Highest Yet: 2 Sieverts per hour detected in No. 1 reactor on May 13

May 14th, 2011 at 05:04 PM
(from Japanese)

Double doors near the southeast entrance of the robot, a high dose was recorded 2000 mm per hour Sv radiation measurements, the scattering state is not reflected in particular. TEPCO is the result of high concentrations of polluted water flowed in the pipe near this location are expected to record high doses.

This is an update from the previously-detecter levels of 1000 mSv/hr, which is already of extreme toxicity…

Off the Scale: Radiation in No. 1 reactor building exceeds 1,000 millisieverts per hour – Levels too high for Geiger counter to measure (!!!)
May 13th, 2011 at 07:51 PM

Primary 1 Fukushima: 1000 2nd Floor Unit 1 mSv, Mainichi, May 11, 2011:

Nuclear and Industrial Safety Agency Ministry of Economy, Trade and Industry on July 11 on the second floor of Unit 1 nuclear reactor Hukushima first TEPCO announced that it has measured high levels of radioactive material exceeding 1000 mSv per hour.

Source

In April 16th radiaton levels were many times lower than that, which means there has been a dramatic increase in radiation leaking from reactor 1.

Another problem area is the building housing the No. 1 reactor. TEPCO officials used a U.S.-made robot on April 16 to measure radiation levels and detected radiation of 270 millisieverts per hour in the No. 1 reactor building.

That level of radiation means a worker could spend less than an hour in the area before exceeding the allowable dosage.

This is of major, since this recent burst of radiation will directly affect the lives of people in the area, and most of the Northern Hemisphere as well (this could be where you are living).

If you are reading this, I strongly urge you to spread this information the best you can, as the mainstream media in the West is remaining somewhat silent on the problem, and we cannot rely on it any longer. This is many times bigger than the meltdown that occurred following the Japanese Tsunami.

Les études le confirment: la civilisation est notre fosse commune

Posted in Média, Réflexions with tags , , , , , on 2011/05/15 by anabraxas

Je vous présente aujourd’hui, sous forme hyper-condensée, deux problèmes civilisationnels qui vous sembleront peut-être bien distincts, et vous laisse découvrir la relation entre les deux…

À montrer, surtout aux cerveaux lavés.

Documentaire, d’une critique bien affûtée, sur la mafia incorporée de l’industrie alimentaire, quoique sa conclusion est un peu douteuse. À la fois fascinant et répugnant. Non en fait, seulement répugnant…

L'aboutissement d'un "rêve" en forme d'entonnoir; le réveil dans un cimetière industriel.

Puis ce texte non-dogmatique, naïf mais très révélateur, sur la direction que prend le développement immobilier (en anglais)

La « consommaction » bio-écolo-équitable tend à nous camoufler, par sa division paradigmatique aliénante, de la réalité de notre propre participation à la destruction du monde à travers notre soutien au développement horizontal…

Je le répète: maintenant comme auparavant, la séparation est la plus puissante arme de l’empire.